Préserver l’environnement

Provence Grand Large est un projet pilote : à ce titre, il a pour mission d’obtenir un retour d’expérience environnemental et donc de faire progresser les connaissance sur le milieu marin. L’équipe met tout en œuvre pour suivre les données concernant l’environnement, prendre les mesures indispensables à sa protection, mais également développer des solutions innovantes pour protéger la biodiversité.

Connaître, pour respecter

De très nombreuses études, expertises et campagnes en mer ont été réalisées afin de caractériser le site d’implantation, d’en déterminer les principaux enjeux et d’évaluer les effets prévisibles du projet sur les milieux. Tout au long de sa conception, l’équipe projet a intégré des décisions permettant d’éviter, de réduire significativement voire de supprimer les impacts du projet.

L’équipe projet a souhaité aller au-delà de la réglementation en la matière, avec la mise en place d’un Comité Scientifique dès 2014. Ouvert à l’ensemble des experts et spécialistes du domaine, ce comité s’est attaché à recenser les mesures de suivi environnemental pertinentes dans le domaine de l’avifaune et de la faune marine, notamment.

Les suivis retenus concernent, entre autres, les fonds sédimentaires, la ressource halieutique, le bruit sous-marin ambiant, la présence de mammifères marins et les espèces d’oiseaux présentes.

Renforcer et ajuster les mesures

Depuis l’enquête publique de 2018, de nouvelles mesures ont été proposées par EDF Renouvelables, sur avis des scientifiques et des gestionnaires d’espaces naturels concernés, pour faire de Provence Grand Large un projet exemplaire en matière de protection de la biodiversité, en particulier pour ce qui touche aux écosystèmes marins et à l’avifaune. Parmi les mesures proposées pour l’évitement et la réduction des impacts figurent : la minimisation de l’éclairage sur les éoliennes, le déploiement de caméras couplé à des effaroucheurs, ou encore l’arrêt des machines programmé sur certaines plages horaires.

Contribuer à la connaissance scientifique

Les 3 éoliennes seront toutes équipées d’un ensemble de caméras à hautes performances qui permettront de suivre les espèces qui passeront à proximité des machines, de jour comme de nuit, et seront couplées à des dispositifs d’effarouchement afin de les faire s’éloigner, au besoin. Habituellement utilisé pour l’éolien terrestre, un tel dispositif représente une première mondiale pour l’éolien en mer. A ces suivis par caméras s’ajouteront d’autre suivis visuels ou par radars : à grande échelle, ceux-ci seront menés par avion ainsi qu’au moyen d’un radar aviaire dont la portée dépassera 10 km. A échelle plus rapprochée, ils seront effectués par bateaux, grâce à des observateurs embarqués. A noter : hormis le radar, l’ensemble de ces mesures de suivi avaient déjà été préconisées, dès l’origine, par le comité scientifique.

En outre, Provence Grand Large s’est engagé à participer à un grand effort de recherche sur l’amélioration des connaissances sur les effets de l’éolien flottant. Ce projet, coordonné par le Pôle Mer Méditerranée, a fait l’objet d’une réponse à un appel d’offres de l’ADEME et a été lancé dès 2019.
A terme, les 3 éoliennes flottantes pourront servir de support à des matériels de mesures spécifiques dont les scientifiques auront besoin pour améliorer leur connaissance de l’environnement marin, au large. Dans le cas du radar aviaire précité, celui-ci sera mis à disposition des équipes travaillant sur le projet Migralion, visant à améliorer les connaissances sur la faune volante à l’échelle du Golfe du Lion.

Chiffres clés :

3,7
M€
c’est le montant engagé par Provence Grand Large dans les programmes environnementaux de recherche, de suivi et d’acquisition des connaissances.
20
ans
c’est la durée du plan d’action environnemental engagé par Provence Grand Large.

Une innovation technologique protégeant les fonds marins

Les éoliennes sont installées sur des flotteurs à lignes tendues, particulièrement innovants sur le plan technique et environnemental. En effet, contrairement à toutes les solutions existantes, cette technologie inédite limite considérablement l’emprise au sol et évite tout frottement sur les fonds marins.

Mesures de suivi et de préservation : quatre exemples

Au-delà des mesures d’accompagnement initiales, qui visent à préserver l’environnement, d’autres programmes se sont peu à peu ajoutés pour répondre aux interrogations de fond portées par les scientifiques, acquérir davantage de connaissances, tout en développant des solutions innovantes. Depuis 2019, de nombreuses actions sont mises en œuvre par Provence Grand Large et ses partenaires. Voici quelques exemples de ce plan d’action environnemental.

1. Mieux connaître les dauphins méditerranéens

Provence Grand Large est un projet pilote : à ce titre, il a pour mission d’obtenir un retour d’expérience environnemental et donc de faire progresser les connaissance sur le milieu marin. L’équipe met tout en œuvre pour suivre les données concernant l’environnement, prendre les mesures indispensables à sa protection, mais également développer des solutions innovantes pour protéger la biodiversité.

2. Suivre le comportement des oiseaux marins

Observer le comportement des oiseaux marins vis-à-vis du parc est l’un des grands enjeux lié à Provence Grand Large. A cet effet, un système de caméras va être installé sur les éoliennes. Celles-ci vont enregistrer, de jour comme de nuit, des vidéos et des photos. Ces données seront ensuite analysées par des spécialistes pour connaître la capacité d’évitement des éoliennes, selon les espèces. Ces caméras auront une autre utilité : déclencher le système d’effarouchement sonore.

3. Augmenter le succès de reproduction des mouettes et des sternes

Pour se reproduire, les mouettes et les sternes ont besoin de havres de paix. Des espaces émergés, peu végétalisés et sans dérangement, proches de leurs ressources alimentaires. Aujourd’hui, de tels espaces leur manquent. Provence Grand Large s’est engagé à construire et à entretenir des îlots en Camargue afin d’augmenter le succès de reproduction de ces deux espèces.
Partenariat avec le Parc Naturel Régional de Camargue, le CEN Occitanie et l’association des amis de Vigueirat.

4. Mener la recherche… à dos de puffins

Provence Grand Large finance un programme de recherche mené par le laboratoire du CEFE – Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive – rattaché au CNRS. Des balises sont installées sur le dos des puffins et, à l’aide de capteurs, les chercheurs recueillent la cartographie exacte des vols et des activités des oiseaux. A partir de ces données, ils établissent des modèles, simulent la présence des trois structures flottantes et calculent, en fonction des trajectoires des oiseaux, la probabilité qu’il y ait collision. D’autres modèles de calcul permettent de s’assurer que la position des machines n’entrave pas les puffins dans leur capacité à se nourrir, à se reproduire et à nourrir leurs petits.
Programme de recherche ORNIT-EOF coordonné par le Pôle Mer Méditerranée.