Aujourd'hui, les instances permanentes de concertation

En 2014, plusieurs instances ont été imaginées avec les acteurs locaux pour prolonger les temps forts de concertation préalable officiels et ainsi faciliter la participation du territoire dans toutes les phases du projet. Leurs rencontres vont se poursuivre, conformément à la volonté de l'équipe projet Provence Grand Large de mener un dialogue constant.

Le Comité de liaison

Instance centrale de concertation, le Comité de liaison rassemble vingt à trente personnes sur le principe du bénévolat. Y participent des personnes qui ont à cœur de penser à l’avenir du territoire : associations, représentants de la pêche, de la plaisance et de la navigation, acteurs du monde de l’économie et des collectivités locales, élus, autorités portuaires… Le Comité de Liaison suit les actualités du projet et coordonne l’ensemble des actions de concertation. Il co-définit également le contenu des lettres d’information, diffusées via les institutions, collectivités et associations locales. Ce Comité s’est réuni 12 fois depuis sa création. En 2016 et 2017, ses membres ont été consultés à propos des changements technologiques mais aussi sur le dispositif de concertation grand public du printemps 2017. Ce Comité de Liaison se réunira autant que de besoin jusqu'à la mise en oeuvre du projet et demeurerera un espace d’échanges privilégié.


Le comité de liaison du projet. 
Crédits : EDF Energies Nouvelles.  


Le Comité scientifique

Mise en place à l'initiative de l'équipe projet PGL dès 2014, cette instance consultative réunit des associations environnementales reconnues, des gestionnaires d’espacts naturels et des experts des milieux marins et de l'avifaune, sur le principe du bénévolat. Son rôle consiste à réfléchir collectivement aux protocoles d’études pour suivre et consolider les connaissances de l'interaction de l’éolien flottant avec les milieux. Depuis 2014, le Comité scientifique s’est rassemblé à une dizaine de reprises : à l’occasion d’une réunion plénière de lancement puis au cours d’ateliers thématiques dédiés, l’un à l’avifaune et l’autre à la faune sous-marine. Ses travaux ont repris en 2017, avec deux réunions en janvier et avril et un séminaire dédié en octobre. Compte tenu du caractère innovant du projet et dans la mesure où la mise en œuvre n'interviendra pas avant fin 2020, Provence Grand Large entend poursuivre les échanges et le partage d’expérience autour du programme de suivi environnemental et des protocoles de suivi dans le cadre du projet, ce qui permettra de tenir compte des développements technologiques à venir.

Le comité scientifique du projet.
Crédits : EDF Energies Nouvelles.

 

Le groupe de travail « mobiliser les entreprises locales autour du projet »


Les acteurs locaux ont souligné dès le début l’enjeu clé à leurs yeux : favoriser les retombées du projet au bénéfice du territoire. Ainsi, sur le plan de l’économie et de l’emploi, en 2014, un groupe de travail « mobiliser les entreprises locales autour du projet » a été créé. Il réunit l’équipe projet, les partenaires industriels, les différents représentants de l’économie et de l’emploi ainsi que les collectivités territoriales. Il s’agit de leur faire connaître le projet et les besoins suscités par cette nouvelle filière afin qu’ils puissent se préparer et saisir les opportunités en temps voulu. En 2015, ce groupe avait lancé plusieurs actions, notamment un forum des entreprises. De nouveau réuni en juin 2017, le groupe de travail a depuis élaboré une feuille de route pour favoriser la participation de l’écosystème régional aux futures consultations dans le cadre du déploiement du projet. La prochaine étape sera l’organisation d’une journée début 2018 au cours de laquelle le projet, son calendrier ainsi que les modalités des prochains appels d’offre seront présentés. Ce rendez-vous réunira des entreprises locales ciblées en amont. L’objectif : rapprocher les entreprises locales des maîtres d’ouvrages et de leurs partenaires fournisseurs.
En parrallèle, des actions sont menées auprès des écoles et Universités de la Région, pour préparer les formations permettant de répondre aux emplois de demain : ingénieurs, techniciens de maintenance, ...

Le Groupe de travail "Mobiliser les entreprises locales autour du projet".
Crédits : EDF Energies Nouvelles.