Préservation des milieux et création d'emplois

Très tôt dans la conception de Provence Grand Large, l’équipe projet a cherché à comprendre et intégrer les attentes du territoire d’accueil. Ainsi, depuis 6 ans, une soixantaine de personnes participe activement aux réflexions pour préserver les milieux, faciliter la cohabitation avec les activités maritimes, préparer les emplois de demain et œuvrer à l’accroissement de la connaissance en lien avec l'environnement du projet et sa préservation. Que faut-il retenir ?

Garantir la continuité des activités maritimes

Dans l’espace dense du Golfe de Fos, la zone d’implantation retenue, très au large et à l'écart du traffic principal permet notamment d’assurer la continuité des activités de pêches et navigation professionnelles comme de plaisance. Dès 2011, la Préfecture Maritime, le GPMM, le Comité Régional des Pêches, la Prud’homie de pêche de Martigues et les associations de plaisanciers se sont réunis avec l’équipe projet afin d’identifier une localisation compatible avec les activites existantes. Les mesures de sécurité maritime mises en œuvre (balisage maritime et aérien sur chaque éolienne, émetteur AIS…) garantiront la sécurité des usagers de la mer.
Lorsque le parc sera en activité :
- le Préfet Maritime de la Méditerranée arrêtera des règles de navigation et d’usages autour des éoliennes et le long du câble les reliant entre elles.
- L’enfouissement du câble entre le parc et la terre le rend compatible avec toute activité de pêche, chalutage compris. Retrouvez en page 2 de ce document toutes les explications en schéma. Les éoliennes pourraient par ailleurs jouer un rôle de Dispositif de Concentration de Poissons ou dit "de réserve" de poissons.
- Du côté des activités de tourisme et de loisirs, aucune conséquence négative n’est attendue, étant donné le caractère souterrain du câble et la distance des éoliennes. A l'inverse, le développement d’activités d’éco-tourisme industriel liées aux éoliennes pourrait être envisagé. 


La zone de Faraman, un choix concerté
Crédits : EDF Energies Nouvelles

Préserver les milieux naturels

Le projet Provence Grand Large répond au besoin de produire davantage d’énergie renouvelable. Mais il s’agit aussi de concevoir un projet qui respecte l’environnement. Aussi, dès 2012, de très nombreuses études, expertises et campagnes en mer ont été réalisées afin de caractériser le site d’implantation, d’en déterminer les principaux enjeux et d’évaluer les effets prévisibles du projet sur les milieux. Tout au long de sa conception, l’équipe projet a intégré des décisions permettant d’éviter et de réduire significativement voire supprimer les impacts du projet. De plus, s'agissant d'un projet pilote destiné à mener un retour d'expérience global, elle a souhaité aller au-delà de la réglementation en la matière avec en particulier l’instauration dès 2014 d’un Comité Scientifique (lien hypertexte vers les collectifs actifs autour du projet) ouvert à l’ensemble des experts et spécialistes du domaine et destiné à échanger sur les mesures de suivi environnemental pertinentes dans le domaine de l’avifaune et de la faune marine notamment.
Les actions envisagées couvrent l’ensemble des domaines concernés et sont issues des réflexions et échanges menés dans le cadre du Comité scientifique depuis 2014. Ces suivis concernent notamment les fonds sédimentaires, la ressource halieutique, le bruit sous-marin ambiant, la présence de mammifères marins et les principales espèces d’oiseaux, etc ... Pour en savoir plus, cliquer ici.

Au delà de Provence Grand Large, les groupes EDF Energies Nouvelles et RTE sont impliqués dans de nombreux programmes de recherche et développement dans le domaine des énergies marines destinés à faire progresser les connaissances dans le domaine de l'environnement. Plusieurs partenariats sont à l’œuvre comme par exemple avec France Energies Marines ou avec l’Agence Française pour la Biodiversité pour le projet INDEXPUF dédié à la connaissance sur les puffins.

Crédits : EDF Energies Nouvelles

 

Préparer les emplois et l’économie de demain

Provence Grand Large, avec 3 éoliennes seulement, reste un projet pilote. Du fait de cette taille réduite, le parc générera une dizaine d’emplois pour assurer sa maintenance tout au long de sa durée de vie (20 ans au moins).
Il faudra aussi faire appel à d’autres compétences pour mettre en oeuvre le programme de suivi environnemental.
En amont, lors de la phase chantier, une centaine de personnes seront nécessaires, notamment dans les métiers de la construction mécanique, de la logistique et de la gestion de sites : logisticiens, levageurs, manutentionnaires, gardiennage, entretien…
Depuis 2012, Provence Grand Large mobilise au quotidien une vingtaine de salariés en France (hors bureaux d’études spécialisés et partenaires industriels) : ingénieurs, environnementalistes, cartographes, chargés de concertation, experts en sécurité maritime, etc ...
Depuis 2014, sur proposition des acteurs du territoire, un groupe de travail « mobiliser les entreprises locales autour du projet » a été instauré afin de permettre aux sous-traitants du bassin d'emploi de se préparer aux opportunités créées par l’arrivée du parc pilote.
Plus largement, pour la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, ce projet s’inscrit aussi dans une perspective de croissance économique et de création d’emplois. Elle a ainsi mis en place un groupe de travail régional dédié pour faire de la Région un territoire leader sur le développement de cette filière d'avenir.

De multiples métiers seront mobilisés pour assembler et mettre à l'eau les éoliennes
Crédits : EDF Energies Nouvelles