Le projet aujourd'hui

Le projet de parc pilote d’éoliennes flottantes au large du Golfe de Fos a démarré dès 2010. La technologie sélectionnée permet de déployer des éoliennes sur des zones en mer plus profondes et donc plus au large. Lauréat de l’appel à projets de l’ADEME en novembre 2016, Provence Grand Large a depuis engagé la mise à jour de l’étude d’impact d’origine et prévoit d’émettre de nouvelles demandes d’autorisations auprès des administrations compétentes. Parallèlement, la démarche de concertation se poursuit en amont de l’enquête publique, qui devrait avoir lieu courant 2018.

Provence Grand Large, lauréat de l’appel à projets de l’ADEME 

En août 2015 l’Etat, au travers de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), a lancé un appel à projets pour la réalisation de fermes pilotes dans l’éolien flottant. Cet appel à projets portait sur quatre zones identifiées préalablement par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer. L’une d’entre elles se situait en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et incluait le périmètre étudié depuis l’origine du projet Provence Grand Large.

En avril 2016, la candidature de Provence Grand Large est officiellement présentée à l’ADEME. Le 3 novembre suivant, le gouvernement annonce que le projet Provence Grand Large est lauréat sur la zone dite de « Faraman ».

Un parc pilote innovant, au large du Golfe de Fos 

Situé en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, dans le département des Bouches-du-Rhône, le parc pilote comprend trois éoliennes flottantes d’une puissance nominale de 8 MW chacune, soit 24 MW au total. Elles seront installées sur la zone dite de « Faraman », à 17 km au large de la plage Napoléon, sur la commune de Port-Saint-Louis-du-Rhône.

Positionnées sur une zone où les fonds marins atteignent 100 mètres de profondeur, les éoliennes sont alignées, afin de limiter leur emprise sur le domaine public maritime (0,5 km² environ contre 14 km² dans le projet d'origine). 


Le raccordement entre les éoliennes en mer et le réseau électrique existant à terre est désormais placé sous la maîtrise d’ouvrage de RTE, gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité en France. Le tracé du câble va être soumis à concertation, pour plus de détails voir la rubrique dédiée

Les solutions techniques retenues - la turbine SIEMENS d’une puissance de 8MW et le flotteur conçu par SBM Offshore en partenariat avec IFP Energies Nouvelles - font du projet Provence Grand Large une première mondiale dans le domaine de l’éolien en mer. La mise en service est envisagée fin 2020, pour une durée d’exploitation de vingt ans.


Vue 3D de l’éolienne offshore tripale à axe horizontal. 
Crédits : SBM Offshore 2016.

 

Diversification énergétique, innovation, filière industrielle

Le développement du projet Provence Grand Large répond à trois enjeux majeurs. Sa réussite ouvrira la possibilité à de nouveaux territoires, dans différentes régions du monde, de bénéficier d'une nouvelle source d'énergie importante et durable.

 

1. Accroître la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique

Aujourd’hui, le développement des énergies renouvelables et la diversification du mix énergétique sont des objectifs partagés par l’ensemble des acteurs institutionnels et des citoyens. L’enjeu ? réduire l’émission de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique.

De la COP21 au « paquet énergie-climat européen », à la Loi française de Transition Energétique pour la croissance verte et au Schéma Régional Climat Air Energie, des objectifs ambitieux ont été fixés en la matière. Parmi les énergies d'avenir, l'éolien en mer flottant figure en bonne place.

Au niveau du golfe de Fos, au-delà de sa dimension d'innovation mondiale, le projet Provence Grand Large apportera une nouvelle source d'énergie renouvelable, avec une puissance installée de 24 MW, soit l'équivalent de la consommation électrique d'environ 40 000 habitants.


L’éolien en mer, filière retenue par le Gouvernement pour diversifier le mix énergétique. 
Crédits : EDF Energies Nouvelles.

 

2. Réussir une innovation de premier plan et acquérir un premier retour d’expérience

Le parc pilote a pour vocation première de démontrer la faisabilité technique et économique d’une solution technologique particulièrement innovante, mais aussi d’étudier ses interactions avec l’environnement.

Ce premier parc sera déterminant pour acquérir un premier retour d’expérience. Ensuite, la perspective est de développer la filière à plus grande échelle, sachant que son potentiel de déploiement au niveau mondial est très intéressant. Le projet Provence Grand Large serait l’une des premières concrétisations de cette technologie, au niveau mondial.

 

3. Développer une nouvelle filière d'excellence

Par ailleurs, ce projet fait écho à la volonté de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur d'identifier et développer de nouvelles filières économiques d'avenir. Avec le déclin de certaines activités historiques de la zone industrialo-portuaire de Marseille-Fos, la région et ses partenaires cherchent notamment de nouveaux relais de croissance dans le domaine des énergies.

De ce point de vue, le projet Provence Grand Large est une opportunité pour l’avenir de la zone et représente une étape clé dans l’émergence d’une filière de l’éolien flottant en région. En ce sens, un groupe de travail a rapidement été monté autour du projet Provence Grand Large pour favoriser, dès les débuts, des synergies locales.

Un document complémentaire présentant les caractéristiques du projet

Pour une vision détaillée des caractéristiques du projet, le Dossier présentant les objectifs et caractéristiques principales du projet & la démarche de concertation proposée, est mis à votre disposition dans la rubrique Pour en savoir plus.


Ce document revient sur l’historique du projet, en présente les grands objectifs ainsi que les caractéristiques : configuration du parc pilote, principales caractéristiques des éoliennes flottantes, raccordement électrique, assemblage du parc, phase d’exploitation et variantes étudiées. Il revient en outre sur la prise en compte des différents milieux en lien avec le projet, en revenant sur les études déjà menées, les principaux enjeux du site d’implantation identifiés à ce stade, l’identification préliminaire des impacts attendus du projet sur les usages… Il présente, enfin, l’historique de la démarche de concertation ainsi que ses prochaines étapes.